Merci Didier…

Didier, tu es venu vers l’association Hirondelle grâce à André en 2003. Tu t’y es engagé aussitôt comme acteur discret et comme soutien efficace. Tu as été membre du Conseil d’Administration de 2003 à 2009, trésorier en 2005. Tu es alors devenu un pilier d’Hirondelle, organisateur et participant actif. Tu aimais le temps de la réflexion, donnant des avis pertinents, moins les réunions en tant que telles… Tous te décrivent comme souriant et attentif, réservé mais déterminé dans ton action.

Tu aimais te retrouver avec les adhérents du groupe comptage… un des premiers aux rendez-vous, apportant tes connaissances, les partageant avec gentillesse et humour, très attentionné près des débutants. Tu parlais aussi de tes joies, de tes peines, de ta famille, et de ton jardin.

C’est vrai, tu n’aimais pas trop le vent froid, l’humidité… rester immobile les soirs glaciaux à compter les oiseaux venant au dortoir (je me souviens pourtant d’un comptage où tu m’avais dit être resté à compter les oiseaux alors que des flocons de neige tombaient). Assidu toujours ! J’ai contrôlé. Tu as toujours été présent régulièrement aux comptages, moins sur la fin pour les dortoirs (à cause du froid). Même cette dernière année si difficile pour toi, tu es venu au dernier comptage de mars entre La Fontaine aux Bretons et Le Collet. Et encore ce samedi 14 septembre, de l’hôpital, tu m’as appelé pour avoir des nouvelles !

Et puis à la retraite ton bonheur d’avoir pu t’acheter une longue-vue ! Les oiseaux : une vraie passion ! Ah ! ce premier bécasseau violet vu à la Pointe St-Gildas, ce premier ibis falcinelle observé, ces goélands cendrés et ces mélanos à La Bernerie, les pipits… On savait tout de suite quand tu avais vu quelque chose de nouveau ou d’insolite : des pluviers dorés près de chez toi, des centaines d’oies en migration.

Tu participais aussi à des actions plus ponctuelles : recensement des nids de rapaces (sur ton secteur) ou ceux d’hirondelles sur La Plaine. Tu aimais accompagner pour animer des sorties sur les marais ou du côté d’Imperlay, de La Tara, du Collet…et cela si bien que tu parvenais à l’issue des séances à entraîner des adhésions !

Merci pour tout Didier, y compris pour les petites gâteries que tu apportais à la fin des comptages, ou pour les distributions de coings et autres que tu avais en abondance dans ton jardin. Ce jardin que tu aimais tant et que tu aimais faire visiter.

L’action environnementale, caritative et humanitaire, tout était cohérent chez toi.

Et maintenant que tu t’es envolé près de ces oiseaux que tu aimais tant, ne nous oublie pas… quant à nous, il nous sera impossible de ne pas encore parler de toi lors de nos sorties et comptages.

Merci Didier, Merci

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut